Annelies Bockstael, Ph.D.

Professeure adjointe, l'École d'orthophonie et audiologie
Université de Montréal
annelies.bockstael@umontreal.ca
(514) 343-2082
https://eoa.umontreal.ca/departement/professeurs-chercheurs/annelies-bockstael/

L’intérêt principal est la recherche interdisciplinaire sur le traitement auditif, l’attention et la cognition.

En 2010, j’ai obtenu mon doctorat en sciences sociales de la santé à l’Université de Gent (Belgique) sur l’amélioration des méthodes de vérification et de mise en œuvre des protecteurs auditifs personnels sur le lieu de travail. Il s’agissait d’un projet hautement interdisciplinaire, supervisé par le Département des sciences de la parole, du langage et de l’ouïe et le groupe de recherche en acoustique (Département des technologies de l’information et des communications). De 2010 à 2016, j’ai rejoint le groupe Acoustique en tant que stagiaire postdoctorale de la Fondation flamande de recherche (FWO). Là-bas, j’ai travaillé sur l’effet instantané du son sur l’audition et le fonctionnement humain.

Mes recherches portent principalement sur les effets de l’exposition au bruit sur la santé, le fonctionnement et le bien-être en situation réelle. J’étudie ceci dans quatre domaines différents : la perte auditive induite par le bruit, l’exposition au bruit dans l’environnement, l’effet du bruit sur la cognition et l’attention, et des sous-groupes particuliers qui sont particulièrement sensibles au son et au bruit, notamment les personnes atteintes de troubles neuropsychiatriques tels que la maladie de Parkinson. Cela comprend l’évaluation de diverses techniques de mesure physiologiques, telles que les émissions oto-acoustiques (OAE, évaluation du fonctionnement de l’oreille interne) et l’électroencéphalographie (EEG).

Je co-supervise actuellement un étudiant au doctorat qui travaille sur la perception du volume sonore et le traitement auditif dans la maladie de Parkinson, et un autre projet de doctorat qui débutera bientôt en l’EEG à essai unique pour évaluer les fluctuations de l’attention dans le traitement auditif.

Je me considère comme un membre actif de la communauté scientifique avec plus de 30 publications dans des revues scientifiques et plus de 25 contributions à des conférences. J’ai reçu de l’Université de Gand le prix Helmont des sciences logopédiques et audiologiques en 2013, le prix du jeune scientifique (InterNoise 2013) et le prix du meilleur article étudiant à Euronoise 2009. Je suis également membre du groupe de travail sur les normes du CEN, examinateur de diverses revues dans le vaste domaine de l’acoustique, et j’ai été président de séance à deux conférences.

Parallèlement à mon travail scientifique, je suis un professeur enthousiaste de différents cours d’audiologie et d’acoustique, et supervise chaque année plusieurs projets de master, tant en audiologie qu’en ingénierie.