NOUVEAU! Baccalauréat spécialisé en Neurosciences cognitives

Publié par: le 7 février 2013 | Pas de commentaire

L’Université de Montréal devrait offrir dès l’automne 2013 un nouveau programme de Baccalauréat spécialisé en Neurosciences cognitives; l’une des quatre orientations possible permettrait notamment de se spécialiser en Neurocognition de la musique. 

Sous réserve d’approbation ministérielle
Possiblement offert dès l’automne 2013

Que sont les neurosciences cognitives?

Les neurosciences cognitives étudient le lien entre le fonctionnement du cerveau et l’esprit humain. De nos jours, il est effectivement possible d’observer le cerveau en action, d’enregistrer l’activité cérébrale et de stimuler des régions du cortex. La compréhension du cerveau représente encore aujourd’hui un défi énorme. Les neurosciences cognitives, qui impliquent plusieurs disciplines (notamment la psychologie, la linguistique et la neurobiologie), aspirent à mieux saisir le développement et l’organisation des fonctions cérébrales qui mènent à l’expression de phénomènes complexes tels le langage, les émotions, la mémoire, l’attention, la prise de
décision, etc. Grâce aux neurosciences cognitives, on peut étudier des phénomènes étonnants :

  • Une personne atteinte de parkinson arrive à danser sans trembler : comment cela se fait-il ?
  • Les personnes qui souffrent de la maladie d’Alzheimer peuvent encore apprendre de nouvelles choses : quels en sont les mécanismes?
  • Un aphasique peut encore chanter alors qu’il ne peut plus parler : comment est-ce possible ?
  • Le sommeil contribue à la consolidation de nouvelles mémoires: quels en sont les mécanismes neuronaux et physiologiques sous-jacents

NOUVEAU PROGRAMME
Le baccalauréat vise à faire comprendre les mécanismes cérébraux sous-jacents aux fonctions mentales supérieures, telles que la mémoire, la perception, le langage, la cognition musicale, etc. Leur observation
est notamment rendue possible grâce à l’ima gerie cérébrale, qui permet de répondre à une panoplie de questions. Tous les étudiants de ce programme auront acquis les connaissances fondamentales et les compétences méthodologiques et techniques leur permettant d’utiliser les principales méthodes d’exploration du fonctionnement cérébral.
Grâce aux laboratoires de recherche et au cheminement honor, les étudiants qui le souhaitent pourront développer une expérience de recherche en neuroscience cognitive, selon l’orientation choisie.

STRUCTURE DU BACCALAURÉAT
Ce programme comprend quatre orientations et couvre de nombreuses disciplines mises à profit en neuroscience cognitive : psychologie, anthropologie, informatique, kinésiologie, linguistique, mathématiques,
musique, neuropsychologie, philosophie, physiologie, psychoéducation et sciences biomédicales. La première année est composée de cours obligatoires communs permettant aux étudiants de choisir leur orientation au début de la deuxième année. Ce tronc commun offre un cours d’introduction à la neuroscience cognitive et des cours de psychologie, de méthodes quantitatives, de linguistique et d’informatique.

4 orientations offertes :

  • Fondamentale : Pour les étudiants qui se destinent à la recherche en neuroscience cognitive, dans le but de faire une carrière universitaire ou pour obtenir un poste de chercheur dans les secteurs public ou privé.  En plus de permettre de devenir professeur ou chercheur, les orientations ci-dessous peuvent mener à une carrière professionnelle.
  • Neuropsychologie: Le rôle du neuropsychologue est notamment d’évaluer la nature et l’importance des troubles neuropsychologiques à la suite d’un dysfonctionnement cérébral (épilepsie, dyslexie, traumatisme crânien, tumeur cérébrale, démence de type Alzheimer, sclérose en plaques, maladie de Parkinson, etc.). Seule orientation pouvant donner accès à l’exercice de la profession de psychologue (qui exige un doctorat).
  • Neurolinguistique: La neurolinguistique étudie notamment les avantages du bilinguisme, l’origine du langage, les caractéristiques des déficits langagiers selon l’étiologie, et la récupération langagière à la suite d’une lésion cérébrale. Possibilité de poursuivre au 2e cycle dans ce domaine. Permet d’accéder à une formation d’orthophoniste-audiologiste.
  • Neurocognition de la musique: Cette spécialisation vise à comprendre le fonctionnement du cerveau musical et ainsi étudier des mécanismes cérébraux fondamentaux (impliqués dans les émotions, les apprentissages, la motricité fine). Orientation interdisciplinaire en neuropsychologie et en techniques musicales (ex. : musique numérique) qui ouvre la voie à des formations professionnelles de 2e cycle (musicothérapie, éducation musicale).

Pour plus d’informations sur le programme, consulter le site de l’Université de Montréal