Dans Vidéo

Dans le cerveau des jeunes prodiges

On estime qu’il faut 10000 heures de pratique pour un musicien pour qu’il devienne considéré comme étant un professionnel. Mais les prodiges y parviennent beaucoup plus rapidement, et parfois à un très jeune âge. Les scientifiques s’y sont penchés pour comprendre pourquoi.

Le reportage de Normand Grondin de Radio Canada.

 

Le BRAMS – Laboratoire international de recherche sur le Cerveau, la Musique et le Son

Le BRAMS, Laboratoire international de recherche sur le Cerveau, la Musique et le Son, est un centre unique, situé à Montréal et conjointement affilié à l’Université de Montréal et l’Université McGill. Le laboratoire axe principalement ses recherches sur la cognition musicale, avec une emphase particulière sur les neurosciences.

L’idée du BRAMS est née en Aout 2003, d’un rêve de plusieurs chercheurs Montréalais, affiliés à l’Université McGill, l’Université Concordia et l’Université de Montréal, de joindre leurs différentes expertises, complémentaires les unes aux autres, pour créer un pôle d’excellence dans le domaine de la cognition de la musique. En février 2007, le BRAMS a obtenu une subvention majeure du Fonds Canadien pour l’Innovation (FCI) de plus de 14 millions de dollars.  Grâce à cette dernière, le laboratoire dispose aujourd’hui de l’infrastructure indispensable pour effectuer les recherches expérimentales nécessaires à l’avancée de nos connaissances dans ce domaine en plein essor. Le laboratoire principal, situé maintenant au 90, Ave. Vincent-d’Indy, Outremont (Montréal) dispose de neuf salles de test insonorisées à la fine pointe de la technologie, d’un système fNIRS (imagerie spectroscopique proche infrarouge fonctionnelle), d’un système TMS (Stimulation Magnétique Transcranienne), de cinq systèmes EEG (Électro-encéphalographie), d’un DÔME avec 80 haut-parleurs, d’un système d’enregistrement vidéo « Motion Capture » et d’un piano Bösendorfer unique en Amérique du Nord, actuellement au campus Laval. Depuis avril 2011, le BRAMS est une composante du regroupement stratégique CRBLM (Centre de Recherche sur le Cerveau, le Langage et la Musique).

Nos préoccupations

Les préoccupations principales du BRAMS consistent notamment à répondre à des questions telles que: Pourquoi le cerveau est-il musical? Comment les structures et les fonctions de notre système nerveux nous permettent d’écouter, de nous souvenir, de jouer et de réagir à la musique? Ces fonctions sont-elles liées à d’autres sphères cognitives, telle que la compréhension de la parole? Comment ces fonctions évoluent au cours de notre développement, et quelles altérations subissent-elles en cas de maladie? Ces questions préoccupent les co-directeurs du BRAMS, Simone Dalla Bella (Professeur, Département de Psychologie, Université de Montréal) et Robert Zatorre (Professeur, Institut Neurologique de Montréal, Université McGill). L’expertise du Dr Dalla Bella porte sur les processus cognitifs et neuronaux de la musique, alors que Dr Zatorre se concentre plus particulièrement sur la structure et la fonction du cortex auditif.

Aujourd’hui le BRAMS regroupe plus de 60 professeurs de renommée internationale, dont les recherches visent à mieux comprendre ces questions. Parmi eux, neuf chercheurs sont titulaires d’une Chaire de recherche du Canada (Isabelle Peretz, Pierre Jolicoeur, Caroline Palmer, Jorge Armony, Nathalie Fernando, Debra Titone, Karsten Steinhauer, Karim Jerbi et Miriam Beauchamp) et Robert Zatorre est titulaire d’une Chaire de recherche James McGill. Une telle concentration d’experts en neuroscience de la musique et en cognition auditive est unique en Amérique du Nord. Les spécialités des différents chercheurs du BRAMS sont hautement complémentaires, allant de la perception de la musique, du langage et de la voix à la mémoire et à la performance motrice, avec un intérêt commun pour les substrats neuronaux de la cognition auditive humaine et de la musique en particulier.